Qu'est-ce qu'une assurance vie en fonds euros ?

Par Marine Lebrun le 2023-08-08
4 min

Qu'est-ce qu'une assurance vie en fonds euros : Tout ce qu'il faut retenir

Que choisir entre le placement en fonds euros et les unités de compte ?

Le choix entre une assurance vie en fonds euros et en unités de compte dépend de vos objectifs d'investissement, de votre profil d'épargnant et de vos préférences personnelles. Si les fonds euros offrent un capital garanti et davantage de sécurité, les unités de compte promettent un meilleur taux de rendement. Vous pouvez opter pour une assurance vie mixte qui combine à la fois des fonds euros et des unités de compte, offrant ainsi un équilibre entre sécurité et potentiel de croissance.


 

Quel est le rendement de l'assurance vie en 2024 ?

Selon France Assureurs, le taux de rendement de l'assurance-vie en fonds euros devrait être de 2,50 % en moyenne en 2024. Ce chiffre cache toutefois des variations selon les compagnies d'assurances et les mutuelles, en fonction des investissements réalisés, de la diversification des placements et de la part que représentent les actions, l'immobilier et les produits dérivés.


 

Avec l'inflation, faut-il craindre pour les performances de l'assurance vie ?

L'assurance vie est généralement considérée comme un produit d'épargne à long terme, ce qui signifie que les variations de rendement à court terme peuvent être compensées par des performances plus solides sur une période plus longue. La gestion prudente de votre portefeuille d'investissement et une bonne diversification peuvent contribuer à atténuer les effets de l'inflation sur vos avoirs, ce qui constitue une bonne stratégie d'investissement.


 

Pourquoi les obligations des supports en euros offrent-elles davantage de sécurité ?

Le succès des contrats d'assurance vie en fonds euros repose sur le fait qu'ils comprennent en moyenne 80 à 85 % d’obligations d'Etat ou d'entreprises. Ces obligations sont des produits structurés et très encadrés qui offrent donc une grande sécurité aux épargnants. Arrivées à maturation, elles sont toutefois remplacées progressivement par des obligations dont la rémunération est en baisse, promettant ainsi un taux de rendement limité.


 

Assurance vie en fonds euros : un capital garanti

Une assurance vie en fonds euros est un contrat d'assurance vie qui permet d'investir dans des fonds euros, qui sont des supports d'investissement garantis par l'assureur. Ces fonds sont généralement composés d'obligations et de titres de créances négociables, ainsi que de fonds gérés par l'assureur. L'investisseur peut alors bénéficier d'une sécurité et d'une rentabilité intéressante.

 

L'assurance-vie est un contrat d'épargne et d'assurance signé entre un assuré et un assureur, dont le but est de disposer d'un capital à une date déterminée d'avance et qui constitue l'échéance du contrat. Les versements (appelés « primes ») donnent lieu à des intérêts qui sont capitalisés. Arrivé au terme du contrat, l'assureur reverse à l'assuré soit son capital, soit une rente. Si l'assuré décède avant le terme du contrat, le capital est versé au(x) bénéficiaire(s) désigné par l'assuré. 


 

La notion de fonds euros

Le fonds en euros pourrait également être qualifié de support d'investissement sécurisé, dans la mesure où le capital est garanti. À ce capital, s'ajoutent chaque année les intérêts perçus. Pour investir en fonds euros, il faut détenir tout ou partie de ces produits :

  • Un contrat d'assurance-vie,
  • Un PER (Plan Épargne Retraite),
  • Un contrat de capitalisation.

 

On parle de fonds euros, car le montant placé n’est pas converti (en parts ou en unités). Le fonds euros pour les contrats d'assurance vie et le PER, s'oppose aux fonds en unités de compte (UC), qui sont néanmoins eux aussi libellés en euros.

Assurance vie en fonds euros : quel taux de croissance attendre en 2024 ?

France Assureurs, une marque de la Fédération Française de l’Assurance, estime entre 1,90 et 2 % le rendement moyen du fonds euros en 2022. Une belle progression par rapport à 2021, année pour laquelle France Assureurs évalue la croissance à 1,30 %.

 

Pour l'année 2024, l'assurance vie n'égalera pas le taux de rendement des livrets d'épargne bancaire réglementée et notamment de produits tels que le livret A et le livret de développement durable (LDDS), tous deux réévalués à 3 % le 1er février dernier. Une pression qui pourrait d'ailleurs freiner le relèvement des taux de certains opérateurs et conduire à une assurance vie à deux vitesses. Néanmoins, France Assureurs prédit des taux jusqu'à 4 % pour certains assureurs et mutuelles proposant des fonds investis à 100 % en obligations. En moyenne, l'assurance vie en fonds euros pourrait rapporter 2,50 % en 2024.

 

En novembre 2022, les cotisations en assurance vie atteignent 12,4 milliards d’euros, soit le meilleur mois de novembre jamais enregistré. Elles sont en hausse de +0,1 milliard d’euros par rapport à novembre 2021. Source : France Assureurs - 4 janvier 2023


 

Comparateur : quelle est la différence entre une assurance vie en fonds euros et en unités de compte (UC) ?

Les avantages de l'assurance vie en fonds euros incluent la sécurité du capital investi et la garantie d'un rendement minimum. Cependant, les rendements des fonds euros ont tendance à être plus faibles que ceux des unités de compte, en particulier en périodes de taux d'intérêt bas. Les unités de compte sont quant à elles des supports d'investissement liés aux marchés financiers tels que les actions, les obligations, les fonds communs de placement, etc. Elles offrent généralement un potentiel de rendement plus élevé que les fonds euros, mais elles sont également soumises à des fluctuations de marché et comportent un certain niveau de risque pour les épargnants.

 

 Assurance-vie en fonds euros    Assurance-vie en unité de compte (UC)     
Avantages   Le capital apporté par l’assuré est garanti et les intérêts annuels sont capitalisés grâce à "l’effet de cliquet". Le capital garanti est toujours disponible sauf gel en cas de nécessité, permis par la loi Sapin 2. Peu de fluctuation en cas de mauvaise conjoncture économique et de crise sanitaire.La gestion peut être entièrement déléguée aux compagnies d'assurance en contrepartie de frais de gestion, profilée selon le profil d'investisseur, uniquement conseillée voire libre. En tant que supports des contrats d’assurance-vie "multisupport", les sommes investies en UC le sont sur des supports variés ce qui offre un taux de rendement intéressant et une performance supérieure à celle des fonds euros.
Inconvénients    Grâce aux investissements réalisés principalement sur des obligations d'Etats et des obligations d'entreprises, le fonds euros est peu sensible aux aléas des marchés financiers. En contrepartie, le taux de rendement est limité.Les UC sont soumises à des plus-values et des moins-values importantes. Le capital est libellé en parts, leur valeur évolue au rythme des marchés financiers et boursiers. Les risques de pertes sont donc plus élevés.
Investissements possibles   Obligations d'Etat (souveraines), obligations d'entreprises (corporate), actions, immobilier et produits dérivés.Obligations d'Etat (souveraines), obligations d'entreprises (corporate), actions, SCPI, SCI, valeurs mobilières (Sicav ou FCP), ETF (Exchange Traded Fund).
Rendement   Les contrats d'assurance-vie en fonds euros sont rémunérés grâce au taux d’intérêt technique (Les compagnies d'assurance peuvent proposer un taux de rémunération minimum, plafonné par le Code des assurances) et à la participation aux bénéfices (la loi impose à l'assureur de redistribuer au moins 85 % des bénéfices financiers et 90 % des bénéfices techniques aux épargnants).Selon la Banque de France, la performance des UC en 2021 était estimée à 8,5 % après déduction des frais de gestion et autres frais annuels. À condition d'envisager un horizon de placement long et un niveau de frais de gestion limité, les UC s'intègrent parfaitement dans un contexte inflationniste en offrant des gains supérieurs à ceux des livrets d'épargne, pourtant réévalués en début d'année.

Fiscalité de l'assurance vie : pourcentage de prélèvements sociaux et imposition

En France, l'assurance vie bénéficie d'un régime fiscal avantageux. Voici les principales caractéristiques de la fiscalité de l'assurance vie :


 

Fiscalité pendant la phase d'épargne :

  • Les intérêts et les plus-values réalisés sur les fonds en euros ou les supports en unités de compte ne sont pas soumis à l'impôt sur le revenu (IR) tant que les sommes restent investies dans le contrat. Il y a une exonération d'impôts sur les revenus générés.
  • Cependant, les prélèvements sociaux (CSG, CRDS, prélèvement de solidarité) sont prélevés chaque année sur les intérêts et les plus-values du contrat. Le taux des prélèvements sociaux est de 17,2 % en 2023. 

 

Fiscalité en cas de rachat partiel ou total du contrat :

  • Les rachats partiels ou totaux effectués avant 8 ans de détention du contrat sont soumis à l'impôt sur le revenu, selon un barème progressif. Un abattement annuel est toutefois appliqué : pour une personne seule, il est de 4 600 euros (sur l'ensemble des contrats détenus par la personne) ; pour un couple marié ou pacsé soumis à une imposition commune, l'abattement est de 9 200 euros.

 

  • Après 8 ans de détention du contrat, les rachats bénéficient d'un régime fiscal plus favorable. Seuls les intérêts générés par le contrat sont soumis à l'impôt sur le revenu. Un abattement annuel de 4 600 euros pour une personne seule et de 9 200 euros pour un couple s'applique également. En dessous de ces montants, les rachats sont exonérés d'impôt sur le revenu.

 

  • Les prélèvements sociaux (17,2 % en 2023) sont appliqués sur les produits des rachats, quelle que soit la durée de détention du contrat.

 

Fiscalité en cas de transmission du capital en cas de décès :

En cas de décès du bénéficiaire, les primes d'assurance vie sont soumises :

  • Soit aux droits de succession si les primes sont versées après 70 ans et supérieures à 30 500 €,
  • Soit à un prélèvement de 20 % sur la part recueillie par le bénéficiaire dès lors qu'elle est supérieure à 152 500 €.

Si le décès est survenu après le 22 août 2007, le conjoint survivant et le partenaire de PACS est exonéré du droit de succession et du prélèvement de 20 %.


 

J'évalue mon projet en 5 min
Prendre rendez-vous

Dans la même thématique

Voir tous nos articles