Conseils d'investissement

Comment investir son argent en 2023 et pourquoi ?

Par Marine Lebrun le 2023-07-21
6 min

Ce qu'il faut retenir

Où investir son argent en tant que débutant ?

Lorsqu'on débute dans les placements financiers, mieux vaut privilégier les investissements peu risqués. Pensez aux livrets bancaires réglementés comme le livret A ou le LDDS, ainsi qu'aux produits comme l'assurance vie sur fonds euros dont le capital investi est garanti.

Comment investir son argent quand on est jeune ?

Les jeunes de 12 à 25 ans peuvent profiter du taux actuellement attractif (au moins 3 %) du livret jeune. Un livret bancaire qui permet de commencer à se constituer une épargne tout en bénéficiant d'un moyen de paiement. Le livret A est également accessible aux plus jeunes. En revanche, pour des placements plus risqués (comme acheter des ETF sur un PEA, investir dans l'immobilier, ou payer en cryptomonnaies), il faut avoir au moins 18 ans.

Où placer son argent sans risque en 2023 ?

Que vous ayez 200 ou 10 000 euros à investir en 2023, misez sur les livrets réglementés comme le livret A et le LDDS qui bénéficient de taux intéressants (3 %) et d'une fiscalité avantageuse. Si vous souhaitez vous initier à la bourse, vous pouvez également placer votre argent sur des Sicav et des fonds communs de placements (FCP). Dans ce cas, ce sont des professionnels expérimentés qui achètent et vendent vos actions en fonction du niveau de risque consenti.

Vous voulez apprendre à investir, mais vous ne savez pas par où commencer ? Pierre Papier Immo vous explique les bases à connaître avant d'investir de l'argent !

Pourquoi investir pour gagner de l'argent en 2023 ?

En 2023, la hausse des taux des crédits immobiliers, le durcissement des conditions d'octroi des crédits ainsi que l'inflation tendent à peser sur le pouvoir d'achat des ménages français. Néanmoins, il existe plusieurs types de placements, des plus sécurisés aux plus risqués, accessibles à tous ou réservés aux investisseurs chevronnés. Apprendre à investir son argent est possible à tout âge et à tout moment, notamment en période de crise. Tous ces placements doivent donc être pris en compte pour une épargne et des investissements diversifiés. Voici un tour d'horizon.

 

Pour résumer, on peut dire que, contrairement aux idées reçues :

  • investir et gagner de l'argent n'est pas réservé aux connaisseurs ni aux seniors ;
  • les risques de perte diffèrent selon les produits choisis ;
  • pour sécuriser son argent, mieux vaut multiplier et diversifier ses placements ;
  • il est possible d'investir avec un petit budget, tant dans l'immobilier que sur les marchés financiers.

Conseil : qu'est-ce qu'un bon investissement ?

À première vue, bien investir son argent pourrait se résumer à choisir un placement peu onéreux qui rapporte beaucoup. Si dans l'idéal cela est vrai, la réalité est plus nuancée. Un bon placement impose avant tout de répondre à ces différentes questions :

 

  • Quelle est ma connaissance des différents placements : immobilier, bourse, actions, etc. et des risques qu’ils comportent ?
  • Quelle est la somme que je souhaite consacrer à mon investissement et sur quelle durée ? À court terme, à long terme ?
  • Quels sont mes objectifs d'investissement : me constituer un patrimoine, générer un complément de revenu, bénéficier d'un avantage fiscal, trouver un rempart à l'inflation ?
  • Suis-je imposable ? Quelles conséquences ce placement aura sur ma fiscalité ?

Peut-on faire fructifier son argent facilement ?

D'une manière générale, il faut se méfier des offres promotionnelles trop alléchantes, des placements qui promettent un rendement jamais vu et des frais réduits voire inexistants. Notons par exemple les arnaques que constituent les faux livrets. 


Néanmoins, comme nous l'avons dit au début de cet article, il n'est pas nécessaire d'être âgé, expert et de disposer d'une importante mise de départ pour gagner de l'argent en investissant. Certains petits placements permettent en effet de faire fructifier son argent rapidement et ainsi de constituer un matelas de sécurité ou un apport personnel pour un futur projet.

Une épargne rentable : l'investissement en SCPI

Investir dans une SCPI (société civile de placement immobilier) est l'un de ces placements. Il répond à trois objectifs principaux : 

 

  • Investir dans l'immobilier avec un petit budget ;
  • Percevoir des revenus locatifs tout en s'affranchissant de la gestion locative ;
  • Réaliser un investissement sécurisé dans l'immobilier grâce à la mutualisation des actifs.

 

En général, on distingue deux types de SCPI, les SCPI de rendement qui offrent un revenu locatif régulier et les SCPI fiscales qui permettent de bénéficier de réductions d'impôts selon la nature des actifs et le dispositif de défiscalisation utilisé. 

Investir de l'argent dans des parts de SCPI : les avantages

Le principe de l'investissement en SCPI repose sur l'achat de parts. La société de gestion se charge quant à elle d'acquérir des biens immobiliers, de rechercher des locataires, d'appeler les loyers et d'effectuer les relances, d'établir l’état des lieux, de s’acquitter des charges et d'effectuer les travaux.

 

En contrepartie, le souscripteur paie des frais d’entrée (de 5 % à 12 % de la valeur d'une part) et des frais de gestion (de 8 % et 10 % du montant des dividendes). Il perçoit en effet des dividendes qui sont soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu et doivent donc être déclarés comme des revenus fonciers. Acheter des parts de SCPI permet de mutualiser les risques de pertes en capital et s'inscrit dans une stratégie de diversification des placements.

 

Les actifs détenus par les SCPI peuvent être de nature très différente : logements, bureaux, entrepôts logistiques, bâtiments mixtes, résidences de services pour personnes âgées, etc.

Selon France SCPI, le rendement moyen des SCPI durant le premier trimestre 2023 était de 4,15 %. Un chiffre qui varie toutefois très fortement selon les sociétés de gestion et la nature des actifs. Notons également qu'en 2022, plus de 10 milliards d’euros ont été placés dans la “pierre-papier”.

Une épargne sécurisée : l'assurance vie

Il est possible de détenir plusieurs contrats d'assurance vie souscrits auprès d'un assureur, d'une mutuelle d’assurance, d'une banque ou d'un conseiller en gestion de patrimoine. Lors de la signature et de l'ouverture du contrat, l'assuré effectue un premier versement appelé "prime" et désigne le ou les bénéficiaires effectifs. Ceux-ci percevront le capital composé de la prime de départ, des versements ensuite effectués et des intérêts, au décès du souscripteur. 

 

L'assurance-vie vous permet d'épargner pour l'avenir, via des versements libres ou réguliers, et d'obtenir en fin de contrat un capital potentiellement accompagné de plus-values plus ou moins importantes en fonction des supports d'investissement choisis et de leurs rendements (source : AMF).

 

Les contrats d'assurance vie les plus plébiscités par les Français sont ceux dits en fonds euros, qui permettent de garantir le capital investi. On parle également de contrats mono support en euros. L'argent est placé dans des produits peu voire pas risqués, comme les obligations d’État. Par opposition au fonds euros, on parle des unités de compte (UC) ou des contrats multi support qui sont plus risqués et réservés à des investisseurs plus avertis.

Investissement d'argent dans l'assurance-vie : les avantages

Détenir un contrat d'assurance vie permet de se constituer un capital à long terme. Il ne s'agit pas seulement d'un placement qui profite au bénéficiaire lors du décès du souscripteur. En effet, ce dernier peut compléter ses revenus une fois atteint l'âge de la retraite grâce à des retraits réguliers ou en transformant le capital en rente viagère. C'est également un excellent moyen de préparer sa succession et la transmission de son patrimoine en raison de la fiscalité avantageuse. 

En 2022, le rendement moyen des contrats d'assurance vie sur fonds euros s'élevait à 1,75 %, en hausse de 0,57 point par rapport à 2021. Il pourrait atteindre 2,50 % pour les épargnants en 2023.

Une épargne moderne : La tokénisation immobilière

Le meilleur investissement pour gagner de l'argent en 2023 se trouverait-il dans l'immobilier fragmenté ? Proche du fonctionnement des SCPI, la tokenisation immobilière repose sur l'achat d'actifs numérisés composés d'actifs réels, à partir d'une blockchain. Ces actifs sont également appelés "tokens", NFT, ou encore jetons en français. Moyennant une faible mise de départ, les investisseurs acquièrent donc des parts de biens immobiliers dont la gestion est entièrement déléguée. Comme une cryptomonnaie, les tokens peuvent être échangés ou revendus. Afin de sécuriser ces échanges et de protéger les investisseurs, ils sont cryptés et stockés sur la blockchain.

 

Avec cette nouvelle technologie, il est donc possible de détenir des actifs immobiliers avec une faible barrière à l'entrée. Les investisseurs perçoivent ensuite un loyer proportionnel au nombre de jetons détenus. 

 

À ce jour, la fiscalité qui entoure les tokens immobiliers, mais également les actifs numériques et les cryptomonnaies est encore floue, tant en France qu'en Europe. Le projet de règlement européen sur les marchés de crypto-actifs (MiCA) a donné lieu à un accord provisoire le 30 juin 2022.

 

L'article 79 de la loi de finances pour 2022 modifie le régime fiscal des plus-values de cessions de cryptomonnaies à compter de 2023 : les cessions réalisées à titre non-professionnel relèveront systématiquement du régime du prélèvement forfaitaire unique ;
les contribuables pourront choisir d’être imposés soit au taux forfaitaire de 12,8 %, soit au barème progressif de l’impôt sur le revenu. (source : Ministère de l'Économie)

Bien épargner son argent : les autres formes de placement

L'épargne retraite (PER)

Issu de la loi PACTE, le nouveau plan d'épargne retraite ou PER, est disponible depuis le 1er octobre 2019. Il en existe trois formes :

  • Le PER individuel (remplace les anciens Perp et contrat Madelin)
  • Le PER d'entreprise collectif (remplace l'ancien Perco),
  • Le PER d'entreprise obligatoire (remplace le contrat article 83).

 

Prenons l'exemple concret du plan d'épargne retraite individuel : 

 

Ouvert à tous sans conditions d'âge ou de ressources, il permet de mettre de l'argent de côté en prévision plus ou moins proche du départ à la retraite. Sauf mention spécifique formulée au moment de la souscription, le capital présent sur le PER est versé en capital, en rente, ou à la fois en capital et en rente une fois atteint l'âge de la retraite. Sous certaines conditions, il est possible de débloquer un PER de manière anticipée, avant l'âge de la retraite (surendettement, fin des droits aux allocations chômage, achat de la résidence principale, etc.).

L'immobilier locatif

Valeur refuge par excellence, l'investissement dans l'immobilier locatif permet de se constituer un patrimoine, de préparer sa retraite ou de percevoir des revenus complémentaires. La règle d'or : veillez à bien choisir votre emplacement afin de limiter la vacance locative et de vous assurer des revenus réguliers.

 

Dans le cadre d'une stratégie de défiscalisation, il est possible de miser sur des dispositifs comme la loi Pinel, le Pinel + ou encore la loi Denormandie. Sous réserve de respecter les conditions et les plafonds de revenus et de loyers applicables aux locataires, vous bénéficiez de réductions d'impôts. Bien placé, un bien immobilier prendra de la valeur avec le temps ce qui vous permettra de générer une plus-value à la revente.

 

Pensez également à la fiscalité avantageuse du statut LMNP (loueur en meublé non professionnel). Si vos revenus locatifs sont inférieurs à 23 000 € par an ou au total des autres revenus du foyer, vous bénéficiez d'un abattement de 50 % et n'êtes donc imposés que sur la moitié de vos revenus fiscaux.

Les livrets d'épargne réglementés

Non soumis au PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique), donc non imposables (à l'exception des nouveaux PEL et CEL), les livrets d'épargne réglementés sont strictement encadrés par l'Etat : plafonds de dépôts, taux d'intérêt, fonctionnement. Les livrets d'épargne réglementés constituent les meilleurs placements pour les épargnants souhaitant investir avec prudence tout en conservant une facilité de retrait de leur capital. Autre bonne nouvelle, les risques de perte sont inexistants et les taux des principaux livrets ont été réévalués le 1er février 2023 :

 

  • Livret A, livret bleu et livret de développement durable et solidaire (LDDS) : 3 %,
  • Livret jeune : au moins 3 %,
  • Compte épargne logement  (CEL) : 2 %,
  • Plan épargne logement (PEL) : 2 % (pour les plans ouverts depuis le 1er janvier 2023),
  • Livret d'épargne entreprise (LEE) : 2,25 %,
  • Livret d'épargne populaire (LEP) : 6,1 %.

 

À condition de le conserver pendant au moins 4 ans, les épargnants détenant un prêt épargne logement peuvent bénéficier d'un taux de 3,2 %, pour un projet dans la limite de 92 000 €. Une stratégie gagnante en période d'inflation et de hausse des taux.

Investir son argent dans l'or

Pour investir dans l'or, vous pouvez faire l'acquisition de pièces ou de lingots. Vous pouvez également miser sur “l'or-papier”. Dans ce cas, vous achetez auprès de sociétés aurifères des actions ou des ETF trackers.

 

L'or est un investissement qui s'apprécie sur le long terme. Il constitue une valeur refuge et un actif stable et sûr, notamment en cas de fortes variations sur les marchés financiers. Le 20 mars 2023, son cours a atteint son plus haut niveau, soit 2 000 $.

J'évalue mon projet en 5 min
Prendre rendez-vous

Dans la même thématique

2023-08-09
Pierre Papier Immo

Investir en SCPI : guide pour comprendre et bien investir

4 min
Lire l’article
2023-08-10
Pierre Papier Immo

Les 10 meilleurs placements en 2023

3 min
Lire l’article
2023-08-11
Pierre Papier Immo

Placements sans risque : les plus sûrs et rentables en 2023

3 min
Lire l’article
Voir tous nos articles